Inès Tchomago
, coordinatrice de communication et marketing pour le festival couleurs urbaines nous parle des contours de ce festival.

Inès Tchomago, tu es  coordinatrice de communication et marketing pour le festival Couleurs urbaines et  on t’a d’ailleurs vu très active à la conférence de presse du mardi  17 juin à Douala. Une question a été cependant posée avec récurrence : Couleurs urbaines, festival hip hop ou pas ?
Couleurs Urbaines est un festival des Cultures Urbaines. Cela signifie qu’il va bien au-delà du hip hop qui se limite à la musique (Rap, Ragga, R&b…). Il inclut les graffiti, la tektonic, la danse, le tuning, le Djying, le Veedjying, les rollers…

Par rapport à la première édition quelles sont les innovations ?
Le festival s’est enrichi en termes d’activités programmées. En effet, nous aurons le Veedjying, la tecktonik, la battle coupé décalé mais aussi une télévision urbaine baptisée U-télé.  De même, notre programmation artistique s’est élargie au niveau de l’Afrique avec des artistes du Gabon (Naneth), du Bénin (Dbrx) et du Tchad (Shut Ghotyo).

Qu’entends-tu par U –Télé ?
U-TV est un concept de télévision urbaine faite par les jeunes passionnés de la communication et diffusée sur le site du festival pour permettre aux visiteurs de ne rater aucun moment de l’ensemble des activités prévues à cet effet. Il s’agira à travers des microprogrammes live ou différés, de restituer les temps forts de l’événement, de recueillir les avis des protagonistes et festivaliers, d’évaluer le parcours de la première édition et aussi d’aller à la découverte des talents qui pourraient devenir des têtes d’affiche des prochaines éditions ou d’autres festivals. Ce concept novateur, est une tribune offerte à cette jeunesse désireuse de se frotter au métier de journaliste TV de toucher à al réalité du terrain. Bien plus, il permettra d’accroître la notoriété et la visibilité du festival mais aussi des arts urbains pas toujours compris et/ou connu du grand public. La première édition d’U-TV sera une télévision expérimentale. A cet effet, six micros programmes de six minutes chacun seront diffusés quotidiennement sur écran géant.

Si nous avons le même niveau de compréhension, Couleurs Urbaines saisit toutes les colorations urbaines pour les faires brillé le temps d’un festival ?
Tu  l’’as dit. C’est un temps grandiose d’expression de tous ces talents artistiques dont il faut en plus le souligner, fait montre la jeunesse camerounaise. Il s’agit de permettre aux jeunes en période de vacances de s’exprimer dans ce qu’ils aiment et pratiquent. 

Que fait alors votre communication qui j’image a un rôle didactique pour que le grand public comprenne mieux votre entendement des mouvements urbains auxquels vous voulez apporter une visibilité ?
Nous essayons au maximum d’expliquer dans tous nos supports de communication, à quoi renvoi le concept du festival. Quels sont les différents domaines et activités qu’il touche. C’est un concept nouveau et nous somme conscient qu’il y’ a d’énormes efforts à faire pour l’incruster dans les esprits mais, nous y parviendrons à travers nos dossiers de presse, notre plaquette, nos dépliants, nos conférences de presse…

Pour cette édition que veux tu  qu’on retienne du Festival et partant des mouvements urbains qui prennent de plus en plus d’importance au Cameroun ?
Il est important d’intérioriser le festival comme un rendez-vous annuel de la culture pour la jeunesse, c’est notre premier défi. Ensuite, je voudrai que les acteurs de la société (Institutionnels et commerciaux) prennent en compte l’importance du développement des cultures urbaines en pleine expansion (sans soutien) au Cameroun. Puis, que la jeunesse elle-même sache que son développement passe par elle-même de part la qualité du travail qu’elle fournit. Qu’elle se dise que désormais, il y a une tribune sur laquelle elle peut s’exprimer.

Comment se fera les Accréditations des medias ?
Comme tout évènement qui se veut professionnel, les hommes de médias auront droit aux accréditations qui leur permettront de couvrir l'évènement. Pour cela, je convie toute la presse nationale et internationale désireuse de couvrir l’évènement, à envoyer leurs demandes d’accréditation à l’adresse :
couleursurbaines@yahoo.fr  Cette demande devra comprendre les noms des journalistes à accréditer. Ils peuvent aussi appeler le (237) 77 93 75 41

Une communication particulière pour  nos internautes ?
Ils sont déjà à la pointe de la technologie, qu’ils viennent également prendre la température du côté du Camp AES-Sonel à Essos Yaoundé dès le 15 juillet jusqu’au 20 juillet 2008.

Ce serait quoi le mot de la fin ?
Le festival Couleurs Urbaines est le tout premier festival en Afrique des Cultures urbaines, le premier festival dédié à la jeunesse camerounaise et d’Afrique. La 2ème édition va regrouper des artistes du Cameroun, du Tchad, du Bénin, de la France… Entre autres, on peut citer Ol’Kainry et Layone, Admiral S, Naneth, Krotal, Sidney, Bantou Po Si, Bzy, Parol, Lady B…Que tous ceux qui ont la possibilité de le soutenir n’hésitent pas. Ça peut être en participant tout simplement ou en apportant un appui quelconque. Il participe de la culture de notre pays, de son image également.


Kamerhiphop.com

Retour à l'accueil