1625971790.jpg

Un soir, pendant qu’il travaillait son telephone se mit a sonner; comme d’habitude c’etait son epouse. “Elle derange trop”, dit-il a un collegue qui retorqua tout de suite en disant: “C’etait Madame…?” Il repondit par oui amer.

Sa femme a pour habitude de l’appeler a tout moment pour lui dire de rentrer a la maison ou bien demander ce qu’il fait. C’etait trop aggassant; c’est ainsi que chaque fois qu’ils sont ensemble l’entente etait rarement au rendez-vous . comme s’ils se detestaient.

Madame tomba donc enceinte, le paradoxe dans ce couple c’est que les deux tourtoureaux sont incapables de vivre sans la compagnie de l’un ou l’autre on dirait que cette mesentente etait le lien qui les unissait, creant une sorte de complicite dont ils n’avaient pas idee. Ironie du sort, ils vivaient loin de leurs deux familles et par consequent il n’y avait personne pour assister la femme enceinte quand le mari se trouve au tavail. C’est leur premier enfant, pas de risqué a prendre, ils trouverent ensemble mieux qu’elle rentre au village accoucher. Pendant la periode d’attente, ce fut un calvere pour les deux car ils ne supporterent pas la distance qui s’est issee entre eux; l’homme trop souvent malheureux se recoquevillait dans son travail. Alors que la femme qui se trouvait dans ces moments-la en famille, manquant quoi faire, cherchait le reconfort a travers le telephone. C’est alors qu’ils se rendirent compte de l’importance de chacun dans la vie de l’autre.

La seule que j’aurais retenu dans cette histoire est la suivante: “Aimez-vous les uns les autres pendant qu’il est encore temps, de peur de le regreter plus tard… car je sais de quoi je parle”. A bon entendeur, salut !

 

Retour à l'accueil