Je ne cesse d'appeler les ancêtres à mon secours
Mais à mes cris d'angoisse, ils repondent par un silence.

Je suis la voix des apprimés;
J'envoie un salut aux oppresseurs.
Hier soir au crépuscule, j'ai reçu de vous
Un sourire de diamant noir comme l'adieu du soleil;
Il m'a transmis vos messages.

Vous me parliez de vos rêves
Vous me parliez des hommes de chez vous
Les meilleurs...
Vous me parliez de vos pays, les plus beaux de ces mondes.

Dans vos messages,
Vous mentionniez la splendeur des femmes de chez vous
Les plus belles...
Vous me demandiez ce que les gens d'ici pensent de vous

Et mes frères qui m'écoutaient m'ont demandé de vous repondre
Qu'ils vous aiment pour votre amour de plante rouge.
Ils ont poursuivit par dire
Qu'ils apprécient la morphologie de vos femmes;
Que l'intelligence de vos hommes surpasse celle de l'univers tout entier
Mais par-dessus tout,
Ils chérissent ces Tiers-Mondes dont on dit sous-développés
Le Chef de la communauté renchérit en disant:
"Ce pays pauvre et très endeté est notre patrie".

Ils m'ont aussi dit de vous dire
Qu'on est des milliers de million à vouloir faire des milliards
Pour montrer qu'on est fort et puissant;
Et vous en êtes un exemple parfait.

Et vous avez sali les eaux de marigots;
Et vous avez fouinés les tombeaux des ancêtres

Vous, aventuriers qui avez pris nos terres pour une jungle
Où seuls les prédateurs survivent.

Chogami

Retour à l'accueil